Accueil » L'agence » Actualités » GIEC : l’influence humaine joue un rôle indéniable dans le réchauffement climatique

GIEC : l’influence humaine joue un rôle indéniable dans le réchauffement climatique

Article publié le mardi 1 octobre 2013

5915800-8814460Les 195 délégations du GIEC* ont adopté le 27 septembre 2013, à l’unanimité, un « Résumé à l’intention des décideurs ». Ce document reprend les résultats du volume 1 du 5e rapport d’évaluation du GIEC, « Changement climatique 2013 : les éléments scientifiques », qui vient d’être publié.

Dans un rapport publié le 27 septembre dernier, les experts du climat estiment désormais « extrêmement probable » (à 95 %) que l’élévation de la température terrestre relevée depuis le milieu du XXe siècle est bel et bien le fait de l’accumulation des gaz à effet de serre d’origine humaine. Ces conclusions – s’appuyant sur 9 200 publications scientifiques – sont capitales puisqu’elles serviront de base aux futures négociations internationales sur le climat.
Beaucoup de changements sont intervenus au cours des dernières décennies : l’atmosphère et l’océan se sont réchauffés, l’étendue et le volume des neiges et glaces ont diminué, le niveau des mers s’est élevé.
Concernant les évènements extrêmes, le GIEC confirme que les vagues de chaleur vont très probablement se produire plus fréquemment et durer plus longtemps. Les régions humides devraient recevoir plus de pluies et les régions les plus sèches de moins en moins.
A l’occasion de la restitution des travaux du GIEC, Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), a déclaré : « Les changements climatiques sont un défi de long terme, mais qui exigent une action urgente, non pas demain, mais aujourd’hui et maintenant, étant donné le rythme et l’échelle avec lesquels les gaz à effet de serre s’accumulent dans l’atmosphère et les risques croissants de dépassement des 2 degrés Celsius d’augmentation de température. »

 

Evolution de la température annuelle moyenne du globe en surface par rapport à la période 1986-2005.

Evolution de la température annuelle moyenne du globe en surface par rapport à la période 1986-2005.

 

Source : Résumé à l’intention des décideurs, volume 1 du 5e rapport d’évaluation du GIEC.

En fonction des scénarios de développement (du plus sobre au plus émetteur), les modèles climatiques prévoient une élévation de température comprise entre 0,3 °C et 4,8 °C pour la période 2081-2100, par rapport à la période 1986-2005.

Elévation du niveau des océans par rapport à la période 1986-2005.

Elévation du niveau des océans par rapport à la période 1986-2005.

Source : Résumé à l’intention des décideurs, volume 1 du 5e rapport d’évaluation du GIEC.

Le rapport estime la hausse du niveau des mers et des océans entre + 26 et + 82 cm d’ici 2080 / 2100 en fonction des émissions de gaz à effet de serre à venir.

Deux autres volumes à venir
Deux autres volumes du 5e rapport d’évaluation du GIEC sont attendus pour 2014. Le volume 2 sera consacré aux impacts, aux vulnérabilités et à l’adaptation (parution en mars 2014). Le volume 3 (avril 2014) traitera de l’atténuation du changement climatique. Le rapport de synthèse, enfin, paraîtra en octobre 2014.

En décembre 2015, la France accueillera le sommet sur le climat, où les Etats se sont donné rendez-vous pour signer un Pacte mondial. Cet accord engagera l’ensemble de la planète – pays industrialisés responsables historiques du réchauffement et pays émergents, grands pollueurs – sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre afin de contenir l’évolution des températures en deçà de 2 °C à l’horizon 2100. Il devra entrer en vigueur en 2020, date à laquelle le protocole de Kyoto arrivera à son terme.

* GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, créé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations Unies pour l’environnement.

Liens utiles :

Site du GIEC (rapport en anglais)
Site du ministère du développement durable
Traduction non officielle en français du résumé à destination des décideurs

Champ(s) d'action

  • Energie climat