Accueil » L'agence » Actualités » La Communauté de communes Caux-Estuaire met la mobilité durable au cœur de ses politiques

La Communauté de communes Caux-Estuaire met la mobilité durable au cœur de ses politiques

Article publié le jeudi 24 août 2017

Composé de 16 communes, Caux-Estuaire est un territoire rural de 18 000 habitants qui, après avoir mené une réflexion stratégique globale sur ses modes de déplacements aussi bien en interne que vers les territoires voisins, met en place des actions structurantes en faveur de la mobilité durable. La collectivité a livré ce témoignage lors des premières rencontres des acteurs de la mobilité durable organisées en novembre 2016 par l’Agence et l’Ademe.

En 2012, Caux-Estuaire a lancé un schéma local des déplacements et, en parallèle, un schéma directeur des modes actifs, bien que la gestion de la mobilité ne soit pas inscrite dans ses compétences. Sur la base d’un diagnostic partagé, la démarche de schéma local d’un an visait à déployer une stratégie de mise en œuvre d’actions en faveur de la mobilité durable. Il en est ressorti 17 actions concrètes réparties dans quatre axes d’actions :

      • Développer une offre de transports collectifs compétitive et adaptée.
      • Organiser la circulation et le stationnement.
      • Etre proactif sur le développement des modes actifs.
      • Etre acteur du changement de mode et développer l’intermodalité.

visuel

Ce schéma local, est un outil de travail proposé aux communes et aux acteurs de la mobilité. Caux-Estuaire est l’animateur et le référent des problématiques de la mobilité sur son territoire.

L’une des actions phares du schéma local des déplacements est l’aménagement, en 2017, de la gare d’Etainhus en pôle d’échange multimodal pour favoriser l’intermodalité, dans le cadre d’un vaste programme d’aménagement des gares et haltes ferroviaires mis en place par la Région Normandie. Le projet donne la priorité aux modes actifs (cheminements piétonniers, aménagements et équipements pour les vélos), aux transports collectifs (zone d’échanges et de stationnement des bus) et à l’intégration paysagère. L’objectif est de faciliter et encourager les transports en commun plutôt que la voiture pour atteindre une fréquentation de 200 voyageurs quotidiens (contre 100 aujourd’hui).

 

plan_amenagement

travaux_gare_etainhus

La gare d’Etainhus en travaux

 

Autre action phare, le développement d’un réseau cyclable à l’échelle intercommunale avec 12 liaisons cyclables destinées à l’usage du vélo en tant que mode de déplacement. Elles ne se limitent pas aux seules pistes cyclables, il peut s’agir de bandes cyclables, simples jalonnements, zones 30, double-sens cyclables, chaussées à voie centrale banalisée… Les avancées du Code de la Rue seront déployées à l’échelle du territoire. Les réalisations se feront en fonction des opportunités d’aménagements par les collectivités.

 

Glossaire :
Chaussée à voie centrale banalisée (chaucidou) : chaussée sans marquage axial, dont les lignes de rive sont rapprochées de son axe, formant ainsi une voie centrale bidirectionnelle et deux larges
accotements. Son rôle : une modération importante de la vitesse utile pour étendre le réseau cyclable à des voiries difficilement aménageables pour les vélos.

Code de la Rue : Inspirée de l’expérience belge, la démarche du Code de la Rue, engagée en avril 2006, vise à mieux faire connaître les dispositions du code de la route qui s’appliquent en milieu urbain et, lorsque c’est nécessaire, à faire évoluer la réglementation en l’adaptant aux pratiques des usagers circulant sur l’espace public, notamment les plus vulnérables, les piétons et les cyclistes.
http://www.ruedelavenir.com/themes/code-de-la-rue/

 

Liens utiles :
http://www.caux-estuaire.fr/