Accueil » L'agence » Actualités » La ligne T4 : une nouvelle ligne de bus à haut niveau de service dans l’agglomération rouennaise

La ligne T4 : une nouvelle ligne de bus à haut niveau de service dans l’agglomération rouennaise

Article publié le mercredi 4 janvier 2017

Dans le cadre de sa politique de développement des transports en commun, et pour apporter une alternative sérieuse à la voiture, la Métropole Rouen Normandie va créer une nouvelle ligne de bus en site propre, innovante et performante pour les déplacements Nord-Sud.

carte_t4

La ligne T4 s’étendra sur 8,5 km de voies en grande partie réservées et desservira 15 stations. La ligne démarrera place du Boulingrin, à Rouen, pour rejoindre le Zénith (Le Grand-Quevilly), en passant par les boulevards de l’Yser, de la Marne et des Belges, la gare de Rouen rive droite, le pont Guillaume-le-Conquérant, le futur éco-quartier Flaubert, l’avenue Jean-Rondeaux, le carrefour des Chartreux, l’hippodrome des Bruyères, l’avenue des Canadiens. Elle répondra aux besoins de déplacements des habitants dans des secteurs actuellement insuffisamment desservis par les transports en communs selon un axe nord-sud et permettra une circulation apaisée dans le centre de l’agglomération rouennaise.

Grâce à cet aménagement, l’objectif affiché par la Métropole est bien de limiter le nombre de voitures et de réorganiser complètement l’espace de la voirie. La Métropole veut redonner une place aux modes actifs (piétons, vélos), et faire de ces voies des espaces de rencontre et non plus des coupures dans la ville.

Le projet comporte également :
•    des améliorations de la performance de la ligne de bus n° 7, qui assure la liaison entre le Plateau Nord, le centre de Rouen et la Rive Gauche ;
•    des parkings-relais sur chacune des deux lignes pour faciliter les échanges entre la voiture et les transports en commun, dès l’entrée dans l’agglomération.

Les travaux  ont débuté fin 2016 pour une mise en service fin 2018.

 

Chiffres-clés

Fréquentation estimée : 18 000 à 20 000 voyageurs par jour
25 à 30 minutes de parcours
Fréquence de 6 minutes en période de pointe
Taux de report modal attendu : 15% (de la voiture et des piétons vers la ligne de bus)
Coût des travaux : 88 millions d’euros.

Et les coûts évités ? Lors d’une réunion de concertation, l’ARE Normandie a proposé qu’une évaluation économique des services rendus par cet aménagement soit réalisée en termes de bénéfices environnementaux et sur la santé des habitants : gains engendrés par la réduction de l’insécurité routière, réduction de la pollution atmosphérique locale, réduction de la pollution globale et des émissions de gaz à effet de serre, amélioration de la santé des citoyens… Des outils d’évaluation existent.

Liens utiles :

Site de la Métropole Rouen Normandie

 

Anne-Sophie de Besses@EcomobiliteNdie

Champ(s) d'action

  • Mobilité durable

Mots-clés