Accueil » L'agence » Actualités » La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014

Article publié le lundi 29 septembre 2014

Une cinquantaine de personnes – élus, agents des collectivités, responsables associatifs, habitants – ont participé à l’Educ’tour organisé le mardi 16 septembre 2014 sur le territoire du Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande.

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Cette journée était inscrite au programme des 10e Journées des pratiques du développement durable sur le thème de la trame verte et bleue (TVB). Cette mesure phare du Grenelle de l’Environnement est destinée à enrayer le déclin de la biodiversité par la préservation et la restauration des continuités écologiques reliant les réservoirs de biodiversité. Organisée par l’AREHN, en partenariat avec le Parc naturel régional et l’Agence de l’eau Seine-Normandie, cette journée a rencontré un vif succès auprès des acteurs haut-normands de l’aménagement du territoire. Les échanges ont été nombreux et enrichissants entre les participants et les personnes qui nous accueillaient sur les différents sites. Nous vous proposons un retour en images de cette journée.

La renaturation de la Fontenelle

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014

Arnaud Rosan, animateur Rivière zone humide au Syndicat mixte des bassins versants Caux Seine et Annic Dessaux, Maire de Saint-Wandrille-Rançon, nous ont présenté l’opération de renaturation de la Fontenelle. L’objectif de cette démarche menée par le Syndicat mixte, en partenariat avec le Parc naturel, était de protéger les biens et les personnes contre les inondations de la Fontenelle. Elle a également permis la restauration de la continuité écologique (migration piscicole et sédimentaire) et la restauration des habitats naturels.

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Cette opération exemplaire a permis de restaurer 50 % du linéaire de la Fontenelle en une seule intervention puisque la rivière est retournée dans son lit d’origine sur 1200 ml. Il s’agit de la renaturation la plus importante à ce jour en mètre linéaire restauré sur le territoire Seine Aval. La Fontenelle avait été détournée de son lit en 1792 pour alimenter un moulin. Cette opération a été imaginée en 2003, étudiée de 2004 à 2007 et réalisée en 2010. Différents scénarii ont été étudiés et la solution la moins coûteuse et la plus favorable pour l’écologie du site était celle de la renaturation. Quatre ans après les travaux réalisés grâce au soutien financier de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, les fonds européens et Le Département de Seine-Maritime, la rivière a repris ses droits, les inondations ont disparu.
La mairie aménage actuellement un chemin de randonnée avec des panneaux pédagogiques pour mettre en valeur cette zone humide.

La Fontenelle – Retour aux sources (version… par Agenceeauseinenormandie

Gestion conservatoire du Marais du Trait

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Vincent Targosz, Métropole Rouen Normandie et Patrick Callais, Maire du Trait, nous ont accueillis sur le site. Le Marais du Trait est un site Natura 2000 de 114 hectares géré par la Métropole Rouen Normandie et qui bénéficie d’un plan de gestion conservatoire des habitats et des espèces, élaboré par la Métropole en partenariat avec la Ville du Trait et le Parc naturel. La collectivité poursuit trois objectifs :

  • Restauration, préservation de la biodiversité.
  • Mise en place de corridors écologiques avec d’autres sites de la ville.
  • Education à l’environnement par l’accueil du public sur le site.

Le plan de gestion, d’une durée de 5 ans, est en cours de renouvellement, ce qui nécessite actuellement une phase d’évaluation.

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Le suivi écologique du marais donne également lieu à des opérations de surveillance des espèces, de suivi floristique du site et à la gestion des cheptels : 27 bovins Highland Cattle (7 naissances en 2013) et 6 chevaux camarguais. En effet, pour éviter l’enfrichement du marais et maintenir les milieux ouverts, favorables à la biodiversité, les terrains subissent un pâturage extensif à l’aide de ces animaux rustiques adaptés aux conditions difficiles des milieux palustres. Le Râle des genêts, espèce patrimoniale est présent sur le site. On peut y observer également des Cigognes.

Ce marais joue aussi un rôle important dans le domaine de la protection des captages d’eau potable et de lutte contre les inondations.
La gestion est menée en régie – équipe de 4 personnes – par la Métropole.
Sur la zone d’activités toute proche, des actions ont été mises en place pour réduire les risques de pollution. Les entreprises ont été invitées à signer une charte environnementale.

Programme « Mares » de la Métropole Rouen Normandie

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Lancé en 2011, ce programme a pour objectifs de mieux connaître les mares et bassins, les valoriser, les protéger et les restaurer. Guillaume Glere, Métropole Rouen Normandie, nous a apporté de nombreuses explications sur ce programme ambitieux.
930 mares et bassins ont été recensés et localisés à ce jour sur le territoire de la Métropole. Un long travail de caractérisation de toutes les mares identifiées sur le territoire a été entrepris en partenariat avec l’Université de Rouen. Une fiche de terrain standardisée est utilisée. Actuellement, 350 mares ont été caractérisées, il reste encore 3 ou 4 ans pour caractériser toutes les mares.
Pour les mares ayant un bon potentiel écologique et d’intérêt pour la trame verte et bleue, des inventaires plus poussés sont effectués : amphibiens, odonates, plantes.
Une fois le travail de caractérisation effectué, les résultats sont restitués aux élus et habitants lors d’une réunion.
La Métropole remet à chaque propriétaire – privé ou commune – un rapport avec des propositions d’actions.

 

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Les communes sont accompagnées dans la gestion et la valorisation pédagogique de leurs mares. Les agents communaux sont formés. La création de nouvelles mares est proposée aux communes afin de renforcer la fonctionnalité de la trame bleue à l’échelle du territoire. Des aides financières sont octroyées par la Métropole. Les communes s’engagent en contrepartie à faire le suivi et à gérer les mares.
Les particuliers propriétaires de mares peuvent être conseillés par la Métropole. Cette dernière ne finance pas de travaux pour ce public.
Vous souhaitez en savoir plus ? Ce programme « Mares » et son intérêt pour la trame verte et bleue sera présenté lors du colloque du 7 novembre 2014 à Evreux.

Ferme des Venelles à Bardouville

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Il s’agit d’une exploitation agricole d’élevage bovin allaitant en race aubrac, adaptée aux zones humides. L’exploitation, située sur un site Natura 2000, a une superficie de 120 hectares dont 110 sont des prairies naturelles. Plus de 80 hectares de ces prairies sont engagées en MAE (mesures agro-environnementales) depuis 13 ans (aucun traitement phytosanitaire, aucun engrais de synthèse, faible chargement). Frédéric Durand, expolitant, nous a présenté sa gestion bocagère : il entretient et crée des linéaires de haies bocagères d’arbres têtards en zone humide. Il contribue ainsi à la préservation et la valorisation du patrimoine sylvicole des prairies humides. Pendant l’hiver 2012-2013, 370 sujets de différentes essences ont été plantés. On dénombre 20 km de haies sur son exploitation.

 

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Ses objectifs sont de maintenir et développer la biodiversité sur son exploitation, renforcer l’identité paysagère de la vallée de Seine et produire de la biomasse de proximité pour participer à la transition énergétique. Les perches des arbres têtards (frênes, chênes, saules, charmes) sont broyées tous les sept ou huit ans et le bois déchiqueté est utilisé comme litière ou comme paillage par des entreprises de reboisement. Sa production actuelle est de 150-250 m3.

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014

 


Frédéric Durand souhaiterait développer cette production de biomasse en exploitant d’autres débouchés et a pour ambition d’approvisionner les chaudières collectives ou individuelles du secteur. Il existe, par exemple, un projet de réseau de chaleur sur la commune de Bardouville qui pourrait alimenter les bâtiments de la commune, les logements des bailleurs sociaux, des pavillons privés.
Sa production pourrait être dans l’avenir de 400 à 600 m3 en fonction de la demande.
D’autre part, Frédéric Durand développe depuis 6 ans la vente directe de viande bovine auprès de particuliers et d’une association de consommateurs.

Protection de la trame verte et bleue dans les documents d’urbanisme sur la boucle d’Anneville

La trame verte et bleue à l’honneur de l’Educ’tour 2014


Notre journée s’est terminée dans la boucle d’Anneville en présence d’Eric Lefebvre, Maire d’Anneville-Ambourville. Les élus de ce territoire ont la volonté de préserver leur patrimoine naturel à travers les documents d’urbanisme.
En 2009, le Parc naturel avait mené une étude pour la reconquête paysagère et environnementale de la boucle d’Anneville. De nombreux éléments du patrimoine naturel avaient été repérés sur cette boucle : massifs boisés, bosquets, haies, vergers, mares, fossés, parcs, jardins, alignements d’arbres. Il était ressorti de cette étude l’importance de mettre en cohérence les documents d’urbanisme et de protéger réglementairement ces éléments du patrimoine naturel dans les documents d’urbanisme.

Le Marais d’Anneville abrite la plus grande population régionale de pique-prune, un coléoptère rare et protégé dont la larve vit dans le terreau des cavités d’arbres creux, souvent taillés en têtards.

 

La trame verte et bleue

Le Marais d’Anneville abrite la plus grande population régionale de pique-prune, un coléoptère rare et protégé dont la larve vit dans le terreau des cavités d’arbres creux, souvent taillés en têtards.

Dans un second temps, un pré-diagnostic réalisé par le CAUE de Seine-Maritime sur les communes d’Anneville-Ambourville, de Berville-sur-Seine et d’Yville-sur-Seine avait mis en évidence des enjeux communs et l’intérêt de construire, pour ces trois communes, un Plan local d’urbanisme (PLU) partagé. Les trois communes ont engagé cette démarche ; un même bureau d’études a été choisi et travaille sur les 3 PLU. Le diagnostic est aujourd’hui finalisé, chaque commune a entamé la phase de rédaction du projet d’aménagement et de développement durables (PADD). La phase réglementaire interviendra ultérieurement. Le Parc naturel est personne publique associée à cette démarche.
Plus globalement, le Parc a pour vocation de venir en appui des communes sur cette thématique de la trame verte et bleue en vue de travailler à l’échelle communale.

http://www.dailymotion.com/video/xsnan4_la-fontenelle-retour-aux-sources-version-sous-titree_news

Liens utiles :

Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande
Dans la rubrique Comprendre le Parc/la Charte du Parc/documents téléchargeables : Elaboration d’une trame verte et bleue sur le périmètre de révision du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande
Fiche de l’Agence de l’Eau : renaturation de la Fontenelle
Fiche de l’Onema : Retour de la Fontenelle dans son lit d’origine à Saint-Wandrille-Rançon
Fermes des Venelles
Fiche-outils du Centre de documentation de l’AREHN sur la trame verte et bleue
Les enfants du Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande présentent le pique-prune, un animal rare

Champ(s) d'action

  • Biodiversité