Accueil » L'agence » Actualités » L’économie de la fonctionnalité, un nouveau modèle économique dans une perspective de développement durable

L’économie de la fonctionnalité, un nouveau modèle économique dans une perspective de développement durable

Article publié le lundi 15 février 2016

L’épuisement des ressources naturelles et leur caractère limité interroge le modèle économique dominant, construit sur des logiques volumiques. Il convient donc de réfléchir à des nouveaux modèles qui se dégagent de ces contraintes tels que l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC), une composante importante de l’économie circulaire. C’est une innovation stratégique de rupture qui vise à passer d’une logique de volume à une logique de valeur et met à disposition des solutions intégrées répondant aux enjeux du développement durable et de la transition écologique.

Le modèle économique dominant ne répond pas aux enjeux du développement durable

8951222-14197979

Les quatre piliers de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (Source : Club CAP EF)

Les alertes lancées au niveau environnemental par la communauté scientifique sur l’épuisement des ressources naturelles et leur caractère limité interrogent le modèle économique actuel. Il concilie très difficilement qualité et coût, il se montre incapable de répondre à une série d’enjeux sociaux / sociétaux : se loger, respirer un air de qualité, proposer une alimentation saine et équilibrée pour tous, avoir un accès égalitaire a des ressources éducatives, culturelles…. Le modèle économique dominant est construit sur des logiques volumiques, la rémunération des fabricants des produits est proportionnelle au nombre de produits vendus ce qui ne les incite pas à faire durer leur usage. L’entreprise consomme de plus en plus de ressources naturelles, qui sont, on le sait, limitées et finies. Cette quête de volume mène à une impasse d’autant plus que les marchés sont saturés. Il convient donc de réfléchir à des nouveaux modèles qui se dégagent de ces contraintes volumiques tels que l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC).

Economie de la fonctionnalité : créer de la valeur dans un monde aux ressources limitées


Christophe Sempels, expert et co-fondateur de l’Institut Européen de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération (IEEFC) apporte son éclairage sur cette nouvelle économie  :

L’économie de la fonctionnalité passe d’une logique de volume à une logique de valeur. Plutôt que vendre un produit, on vend la valeur attachée à ce produit. Ainsi, plutôt que de vendre des voitures, il sera question de mettre à disposition des solutions de mobilité. Plutôt que de vendre des pesticides, il s’agira de déployer une solution de protection de cultures facturées à l’hectare. Dans ce cas, l’usage des produits phytosanitaires devient un coût que l’entreprise cherchera à réduire, voire à supprimer. Plutôt que de vendre une chaudière, il s’agira d’offrir du confort thermique en lien avec le besoin du client. Ces solutions intégrées sont centrées sur une performance d’usage.

Il existe toute une série de fonctions telles que la mobilité, la santé, l’éducation qu’un seul acteur ne pourra assurer. Il sera très difficile pour lui de développer une solution intégrée. Il sera nécessaire d’entrer dans une dynamique coopérative multi-acteurs pour répondre à des besoins territoriaux. Ce deuxième stade de l’économie de la fonctionnalité, c’est la solution intégrée sur la performance territoriale.

En conclusion, voici les grands principes de l’économie de la fonctionnalité :

  • Elle intègre les principes du développement durable.
  • On change la dynamique de performance de l’entreprise, on passe d’une dynamique de performance industrielle centrée sur la matière à une dynamique de performance servicielle basée sur l’immatériel.
  • On redonne du sens au travail, l’économie de la fonctionnalité est au service de l’homme alors que dans le modèle économique dominant, l’homme est au service de l’économie.
  • Les externalités négatives sur l’environnement, la santé et la qualité de vie des populations, sont gérées de façon beaucoup plus efficace que dans le modèle classique. Les externalités positives sont confortées.

Vidéo résumé  de la première  édition de l’Université d’été de l’EFC : rencontres, échanges, partage et réflexion entre les acteurs de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (dirigeants, clubs, Institut Européen de l’EFC).

8951222-14198641Club normand INNE

Le Club INNÉ (Initiative Normande pour de Nouvelles Économies), initié par le réseau Grandde*, rassemble les entreprises et les acteurs du territoire normand soucieux d’entreprendre autrement grâce au modèle de l’économie de la fonctionnalité.
Des rencontres gratuites et ouvertes à tous sont organisées par le Club pour favoriser l’émergence de projets collaboratifs autour de ce modèle économique durable et performant. Espace d’échange, de partage, de débat et de réflexion, le club INNÉ vise à développer sur le territoire une dynamique de l’économie de la fonctionnalité, une économie tournée vers la valeur, pas les volumes !

Les partenaires fondateurs sont : le Réseau Grandde, le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise (CJD), La Chambre de commerce et d’industrie délégation de Rouen, l’Agence pour le développement régional de l’économie sociale et solidaire (ADRESS), ATEMIS (Analyse du travail et des mutations industrielles et des services)  et le Centre européen de ressources pédagogiques économie de la fonctionnalité et la coopération.

La prochaine rencontre se tiendra le mardi 1er mars à 18h à Mont-Saint-Aignan.

Clarlight, entreprise normande, s’inscrit dans l’économie de la fonctionnalité en vendant de la lumière

8951222-14198688

L’entreprise Clarlight a été fondée en septembre 2014 en Seine-Maritime. Clarlight, avec le CLAR® Concept, s’inscrit dans l’économie circulaire et plus particulièrement dans l’économie de la fonctionnalité.  Ce concept permet de vendre l’usage de la lumière et non les équipements qui la produisent produite pour répondre au besoin du client.
Le CLAR®, c’est une unité conçue pour exprimer l’énergie lumineuse. Il est possible d’acheter des CLAR® de lumière comme on achète des KWh d’électricité, des m3 de gaz, des minutes de télécommunications.
En vendant l’usage et non le produit, la performance de CLARLIGHT repose sur la fiabilité et la durabilité des équipements, à l’inverse de la logique industrielle basée sur le volume de vente. Ce changement modifie radicalement la vision que l’on peut avoir des équipements (obsolescence programmée…). CLARLIGHT propose plus d’efficacité énergétique et plus de fiabilité/durabilité des sources d’éclairage.
Les sources de lumière peuvent être artificielles mais aussi naturelles. En règle générale, il est difficile de vendre des équipements capables de capter la lumière naturelle, mais c’est possible pour CLARLIGHT car la lumière est traduite en CLAR® et s’intègre dans la fourniture globale.
En 2015, CLARLIGHT a été lauréat national du prix entreprises & environnement, patronné par le Ministère de l’Ecologie dans le cadre du Congrès World Efficiency et de la COP21.

Les collectivités locales, un rôle décisif à jouer

En s’engageant dans l’économie de la fonctionnalité, les collectivités locales jouent la carte de l’exemplarité pour que d’autres organisations suivent le mouvement. En Nord-Pas-de-Calais, un certain nombre de collectivités – Loos-en-Gohelle, Dunkerque, Grande Synthe, Bapaume… – mettent en œuvre une démarche de développement durable de leur territoire, en s’appuyant sur le référentiel de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, sur des thématiques comme la mobilité, le tourisme, l’alimentation durable, la transition énergétique…

Beaucoup d’enjeux de société actuels – transition écologique et énergétique, santé, éducation, aménagement du territoire – trouveront des  réponses pertinentes dans une logique territoriale affirmée. La solution intégrée proposée par l’économie de la fonctionnalité vise à apporter un résultat contribuant directement à la mise en place d’une dynamique territoriale nouvelle, source de qualité accrue pour les parties prenantes du territoire. Les collectivités locales doivent s’en saisir pour engager concrètement une transition économique de leur territoire vers le développement durable !

Liens utiles :

Club normand INNÉ
Agora de l’Institut européen de l’Economie de la fonctionnalité et de la coopération
2e rencontre du Club INNÉ le 1er mars à Mont-Saint-Aignan
Clarlight

Clubs dans les autres régions :

Club Noé (Nord-Pas-de-Calais-Picardie)
Club CLEF (Auvergne-Rhône-Alpes)
Club CAP EF (Provence-Alpes-Côte-d’Azur)
Club EFC (Club Belge)

* Le réseau GRANDDE est association loi 1901 qui a pour objectifs de favoriser le Développement Durable à travers la Responsabilité sociétale des organismes (RSO) et de nouveaux modèles économiques sur le territoire normand.