Accueil » L'agence » Actualités » Une poule pour diminuer le volume de nos poubelles !

Une poule pour diminuer le volume de nos poubelles !

Article publié le mardi 16 juillet 2013

Distribuer des poules à ses habitants pour réduire le volume des déchets organiques dans les ordures ménagères, voilà une idée intéressante adoptée par de nombreuses collectivités en France.

150 kilos de déchets en une année !

Les poules absorbent une grande partie des restes de repas et des déchets de cuisine.

Les poules absorbent une grande partie des restes de repas et des déchets de cuisine.

Les communes de Pincé et Fors (Sarthe), celle de Barsac (Gironde), la Communauté d’agglomération de Besançon, la communauté de communes de la Baie de Somme sud, quelques syndicats d’ordures ménagères de la région parisienne…. Toutes ces collectivités ont pris une mesure simple, mais très efficace, dans le cadre d’un plan de prévention des déchets : la distribution de poules aux habitants volontaires pour les élever.
Les bénéfices à attendre de ce genre d’initiative sont loin d’être négligeables. En effet, une poule peut absorber en une année 150 kilos de restes de repas, épluchures, coquilles d’œufs et autres déchets alimentaires. Sachant que les déchets organiques représentent 25 % du contenu de nos poubelles, les marges de progression sont élevées pour ceux qui veulent réduire le volume des ordures !

Vous souhaitez avoir un poulailler ?

 Une poule pond en moyenne 180 oeufs par an.

Une poule pond en moyenne 180 oeufs par an.

Il est recommandé de mener une action de ce genre avec des foyers témoins accompagnés par un animateur de projet. La distribution de poules sans un minimum d’information et de formation peut s’avérer problématique !
Comptez 400 euros pour une opération avec 20 foyers témoins équipés de deux poules à 10 euros l’unité. Chaque poule absorbant annuellement environ 150 kg de déchets, cela fera 300 kg de déchets en moins par foyer témoin. Au total, l’opération évitera le traitement de 6 tonnes de déchets organiques. Le coût du traitement d’une tonne de déchets ménagers étant de 175 euros en moyenne, l’opération sera amortie dès la première année, et sans prendre en compte les économies d’œufs ! Chaque gallinacé produira en moyenne 180 œufs par an…

Cette opération est loin d’être un gadget. Au contraire, bien que simple, elle produit des effets positifs immédiats. On parle de « low–tech », à savoir une pratique simple, populaire et économique.
Distribuer des poules semble bien être un investissement raisonnable. Les frais liés à la collecte et au traitement des déchets ménagers vont inévitablement augmenter. A l’heure où la redevance incitative tend à se répandre, les poules pourraient bien contribuer à faire mincir nos poubelles.

Vous recherchez des informations sur les poules ? Vous souhaitez avoir un poulailler dans votre jardin ? Ces quelques ressources documentaires vous seront d’une grande utilité :
– La fiche ressource Un poulailler chez soi regroupe les ressources documentaires essentielles sur ce sujet.
– le dossier de l’AREHN « Des poules dans son jardin « .
– les ouvrages proposés par le centre de documentation de l’AREHN :
Tout pour ma poule : la choyer, la soigner, l’élever
J’élèverais bien des poules !
ABC de la basse-cour : tout ce qu’il faut savoir pour bien démarrer
L’élevage biologique de la poule pondeuse

Champ(s) d'action

  • Développement durable