Accueil » L'agence » Actualités » 65 millions d’observateurs pour 2016 !

65 millions d’observateurs pour 2016 !

Article publié le jeudi 25 juin 2015

Le 27 mars dernier, le Muséum National d’Histoire Naturel (MNHN) a dévoilé son grand projet « 65 millions d’observateurs » qui sera décliné autour de quatre dispositifs nationaux. Après 20 ans de sciences participatives, le Muséum a l’ambition de former un grand réseau de citoyens mobilisés pour les sciences participatives dès 2016.

« Mieux protéger la nature, c’est avant tout mieux la connaître »

Les sciences participatives sont des programmes impliquant une participation citoyenne dans une démarche scientifique répondant à trois objectifs :

  • Récolter des données sur la nature et la biodiversité
  • Produire des outils de sensibilisation et d’éducation
  • Former une communauté de curieux de la nature

Par le biais des sciences participatives, les volontaires redécouvrent la biodiversité ordinaire, c’est-à-dire les espèces végétales et animales qu’ils côtoient dans leur jardin, en ville et sur les bords de route… sans y faire vraiment attention. Pourtant, sans être menacées de disparition en France, certaines espèces sont mises à mal par nos modes de vies : urbanisation, homogénéisation agricole, mauvaise qualité de l’eau, etc.

Véritables outils pédagogiques et éducatifs, les sciences participatives sont aussi un atout pour les scientifiques. La mobilisation de nombreux volontaires permet aux scientifiques d’établir un état des lieux de la biodiversité à l’échelle d’une commune, d’une région, voire du pays. Sur le long terme, l’analyse des données récoltées fournit des indicateurs de changements globaux. C’est notamment le cas pour le réchauffement climatique, via des observations à long terme sur la faune et la flore.

 

L’ambition de « 65 millions d’observateurs »

Observer pour protéger la nature

Observer pour protéger la nature.


Le dispositif « 65 millions d’observateurs » du Muséum s’appuiera sur quatre dispositifs nationaux « Vigie-Nature ». Chacun impliquera des observatoires spécifiques. Actuellement, deux dispositifs existent déjà :

  • Vigie-Nature, qui regroupe une quinzaine d’observatoires dédiés à l’étude du devenir de la biodiversité (“Sauvages de ma rue”, “Spipoll”, “oiseaux des jardins”, etc.).
  • Vigie-Nature Ecole, qui permet aux enseignants de sensibiliser les élèves à la biodiversité par des protocoles scientifiques conçus pour illustrer les programmes scolaires.

Deux autres dispositifs vont être crées :

  • Vigie-Mer, dont le but est de constituer un réseau de sciences participatives sur le milieu marin.
  • Vigie- Ciel, consiste à mobiliser des volontaires sur tout le territoire pour rechercher les points d’impact des météorites.

Le dispositif « 65 millions d’observateurs » souhaite étendre ses programmes en proposant des démarches participatives aux secteurs professionnels en relation avec la nature comme l’agriculture, la gestion des espaces publics, le bâtiment ou encore le tourisme.
Actuellement, le Muséum et ses partenaires (associations, collectivités, entreprises) travaillent sur l’élaboration de trois catégories d’outils informatiques afin de structurer et pérenniser le projet :

  • Des outils pour faciliter la participation des citoyens aux programmes de sciences participatives.
  • Des outils pour étendre la participation des citoyens à toutes les étapes de la démarche scientifique.
  • Des outils pour faciliter l’animation des programmes proposés, à disposition des partenaires chargés de l’animation.

Le projet dans son ensemble et ces nouveaux outils seront opérationnels en 2016.
Si vous souhaitez avoir plus d’informations ou participer aux dispositifs Vigie-Nature déjà existants, rendez-vous sur leur page :
http://vigienature.mnhn.fr/

Enregistrer

Champ(s) d'action

  • Biodiversité