Accueil » L'agence » Actualités » Le solaire photovoltaïque : une opportunité à saisir pour les collectivités !

Le solaire photovoltaïque : une opportunité à saisir pour les collectivités !

Article publié le mardi 26 juin 2018

La Métropole Rouen Normandie, en partenariat avec l’Agence, a organisé le 22 mars 2018, pour les élus et agents des communes de son territoire, un atelier technique, à Malaunay, afin d’échanger sur le développement du photovoltaïque. Une visite de bâtiments équipés de panneaux photovoltaïques a complété l’atelier. Au programme : le témoignage de la Ville de Malaunay, de la Ville de Rouen et présentation du Plan Climat Air Énergie Territorial de la Métropole. Retour en images et synthèse des échanges.

dsc07368

Malaunay en transition(s)

L’atelier a démarré par une visite de quelques sites de la commune de Malaunay, petit poucet de la transition énergétique, lauréate de nombreux prix, en chemin pour devenir territoire « post-carbone ». Malaunay prouve par ses réussites et son engagement qu’une petite commune peut mobiliser, innover et faire modèle pour celles et ceux qui doutent de leur potentiel et leur capacité à agir. Elle a su saisir les opportunités pour engager la transformation de son territoire. La production d’énergie renouvelable localement grâce à l’installation de toitures solaires sur les bâtiments municipaux est l’un des axes de la stratégie de la commune. L’objectif de la commune est de couvrir à l’horizon 2020, 20 % de la demande électrique du territoire grâce aux énergies renouvelables.

Première étape : l’Hôtel de ville

Les volets roulants électriques fonctionnent grâce à des cellules photovoltaïques ! Les volets sont ouverts et fermés grâce à une commande centralisée. Que de temps économisé pour les agents de la mairie ! Le surcoût d’installation a été très largement inférieur au coût d’une installation électrique classique (fils électriques à  tirer pour chaque volet).

 

dsc07367

 

Deuxième étape : la Fleur solaire

La première opération d’installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation a été réalisée en 2015 avec l’installation de la fleur solaire devant la mairie. La production des 18 m2 de cellules alimente le serveur informatique de l’hôtel de ville. Au-delà de cet usage, cette installation répond également à l’objectif de rendre visible la démarche de la ville et l’ambition de son plan de déploiement de toitures solaires.

La fleur solaire est un générateur solaire capable de produire de l’électricité destinée à l’autoconsommation. Toute la journée, sur le même fonctionnement qu’un tournesol, la Smartflower suit la course du soleil et est capable de générer une puissance entre 2 et 3 kWc.

Troisième étape : l’église

132 m2 de panneaux photovoltaïques, parfaitement intégrés sur la toiture de l’église, permettent de produire une énergie renouvelable utilisée en autoconsommation collective. Malaunay est la première collectivité en France à mettre en place l’autoconsommation collective, profitant d’un texte ratifié dans le cadre de la loi pour la Transition énergétique pour une croissance verte, qui offre un cadre réglementaire à l’autoconsommation en France pour les particuliers, entreprises ou collectivités.  Cette expérimentation se fait en partenariat avec Enedis. Grâce à la production électrique de ces panneaux, l’église sera autonome sur le plan énergétique, mais en plus, les panneaux pourront alimenter d’autres bâtiments publics à proximité, comme les toilettes publiques installées à proximité de l’église. Les panneaux photovoltaïques sont fabriqués par l’entreprise Gautier-FranceWatts, dont le siège social est à Pavilly en Normandie, les travaux d’installation des modules ont coûté  50 000 euros, inscrits au budget 2017 de la commune. Le renforcement du réseau a coûté 2 500 €. Leur financement entre dans le cadre de la convention « Territoire à Energie positive pour la croissance verte », signée par la Ville de Malaunay en 2015 avec le Ministère de l’Environnement. Cet accord a permis un soutien de l’État à hauteur de deux millions d’euros pour l’ensemble des actions énergétiques de la collectivité. Le taux de retour sur investissement d’une telle installation est de 8 ans. Les panneaux sont garantis 25 ans. Une chute de 10 % de la production est effective après 25 ans. Le surplus d’électricité est racheté par Enercoop. L’intérêt pour les communes de développer l’autoconsommation collective c’est de ne pas augmenter le budget de fonctionnement de la mairie, sachant que les tarifs de l’électricité ne vont cesser d’augmenter dans les années à venir. Un diagnostic de structure a été réalisé avant d’engager les travaux. L’église n’est pas classée.
Les coûts de fabrication de ces panneaux commencent à baisser.
60 % du coût est dû à l’installation mais en faisant travailler des installateurs locaux, on participe à l’économie locale. Aujourd’hui, pour une collectivité, il est bien plus rentable de refaire une toiture avec des panneaux solaires que de la refaire à l’identique.

 

 

Quatrième étape : L’école Miannay

794 m2 de panneaux photovoltaïques ont été installée pour une production annuelle de 120 mégawatt d’électricité.

 

Malaunay a lancé le 3 avril 2018 sur la plateforme Lendosphère https://www.lendosphere.com/, plateforme de financement participatif dédiée aux projets de développement durable, un financement participatif d’un nouveau genre pour construire des  panneaux solaires sur l’école Brassens. Il s’agit de lancer un emprunt rémunéré auprès des habitants et de sensibiliser la population à la production autonome d’électricité. Les particuliers, qu’ils habitent Malaunay ou non, pouvaient investir de 50 à 2 000 euros dans ce projet. En tout, 157 mètres carrés de panneaux solaires seront installés dans le groupe scolaire Georges Brassens, de quoi fournir plus de la moitié des besoins en électricité. Les sommes seront remboursées intégralement avec en plus 2,25 % d’intérêt sur 3 ans. Une rémunération supérieure au Livret A. L’objectif de la collecte était de 50 000 euros, cet argent a été collecté en 2 semaines auprès des citoyens.

Le meilleur investissement pour les communes d’après le directeur général des services de Malaunay, se doter d’une compétence technique pour porter les dossiers et d’une ingénierie financière pour aller chercher l’argent. Même si le plus essentiel reste le portage politique fort par le Maire et son équipe. Les prix dans le domaine du solaire photovoltaïque continuent de baisser. La transition devient accessible. D’autre part, les coûts de l’électricité vont augmenter. Les collectivités qui s’engageront tardivement dans cette transition énergétique verront leurs coûts d’énergie augmenter fortement.

 

Vous souhaitez découvrir la stratégie de la Ville de Malaunay plus en détail ? Le DDtour circuit 7 “Malaunay positif, la transition en action” est à votre disposition !

La stratégie énergétique de la Métropole Rouen Normandie

 

visuel_presentation_mrnTélécharger la présentation de la métropole Rouen Normandie

 

Le Plan Climat Air énergie territorial est l’outil local de la transition énergétique inscrit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). Le Plan Climat Air-Énergie Territorial (PCAET) est un outil de planification qui a pour but d’atténuer le changement climatique, de développer les énergies renouvelables, de maîtriser la  consommation d’énergie et de traiter le volet spécifique de la qualité de l’air. Il est obligatoire pour les intercommunalités de plus de 20.000 habitants à l’horizon du 1er janvier 2019, et dès 2017 pour les intercommunalités de plus de 50 000 habitants. Ce document-cadre de la politique énergétique et climatique de la collectivité est un projet territorial de développement durable dont la finalité est la lutte contre le changement climatique et l’adaptation du territoire. Il doit être révisé tous les 6 ans.

 

dsc07407

Scénario retenu – Objectif 2050 pour la Métropole :
– Réduction de 50 % des consommations d’énergie.
–  100 % des bâtiments « BBC réno ».
– Multiplication par 2,5 la production d’énergie renouvelable (EnR) sur le territoire.
– Participation à une stratégie régionale de développement des EnR.

 

Les principaux enjeux pour atteindre ces objectifs sont : les logements, le tertiaire et la mobilité.

 

Pour réussir sa stratégie énergétique, la Métropole a lancé une COP21 locale, en partenariat avec le WWF, pour impliquer l’ensemble des acteurs du territoire dans la transition énergétique et écologique : entreprises, communes, associations et citoyens. Un an après l’entrée en vigueur de l’accord de Paris pour le climat, approuvé dans le cadre de la COP21, La Métropole Rouen Normandie s’inscrit dans la dynamique internationale pour contenir la hausse des températures en deçà de 2°C, en définissant une politique « Climat – Air – Energie » ambitieuse. La Métropole fait le choix d’être l’animatrice de la dynamique territoriale nécessaire pour atteindre ces objectifs.
Cette COP21 locale doit fédérer les acteurs économiques et institutionnels du territoire, les citoyens et les communes pour construire leur propre engagement, dont l’ensemble prendra la forme fin 2018 d’un « Accord de Rouen pour le climat ».
La Métropole a d’ores et déjà mis en place des outils visant à accompagner les démarches individuelles et collectives : l’Atelier de la COP21, à Rouen et la plateforme internet www.notrecop21.fr .

 

atelier_cop21
Les 71 communes et les acteurs du territoire de la Métropole sont invitées à faire des contributions. L’ensemble des communes sont rencontrées actuellement. L’objectif est de connaître les actions réalisées par les communes, leurs projets à court, moyen et long terme. Guillaume Coutey, le Maire de Malaunay, a été désigné « ambassadeur de la COP21 », auprès des communes de la Métropole. L’enjeu est d’identifier, faire émerger et fédérer des initiatives, au sein des communes.

 

A travers cette démarche, la Métropole souhaite :
•    Soutenir et accompagner l’ensemble des acteurs du territoire
– Réduction des consommations énergétiques au sein des activités : process industriels, activités économiques, écogestes dans les entreprises.
– Soutien des acteurs de l’économie circulaire.
– Exemplarité de la fonction publique : à travers des engagements phare et en tant qu’acteurs clés de la dynamique territoriale : lien avec les citoyens et les acteurs économiques, démocratie participative…
•    Renforcer les innovations et la solidarité entre les territoires
– Soutien à la recherche et à l’innovation : GIEC local, partenariat avec l’université, le CESAR, les pôles de compétitivité…
– Partenariat avec les territoires voisins : participation à une stratégie énergétique à l’échelle régionale…
– Solidarité internationale : coopération décentralisée et aide d’urgence.

Pour développer les énergies renouvelables sur son territoire, la Métropole a identifié des pistes d’actions qui sont en cours de réflexion :

  • Mise en place d’outils d’animation / émergence de projets.
  • Création d’outils de portage : appui technique et financier.
  • Création d’outil financier.

 

Témoignage de la Ville de Rouen

visuel_presentation_ville_rouen

Télécharger la présentation de la Ville de Rouen

 

Consciente de sa responsabilité et de l’opportunité que représente la transition énergétique, la Ville de Rouen s’est engagée depuis plusieurs années dans de nombreuses démarches ambitieuses qu’elle continue de renforcer : adoption de son Plan Climat Energie Territorial (PCET) en 2013 et obtention du 1er niveau Cit’ergie en 2014, reconnaissance « Territoire à énergie Positive pour la croissance Verte » (TEPCV) en 2015, signature de la Convention des Maires pour l’énergie et le climat en 2016.
En 2018, elle vote un nouveau plan d’actions Air-Energie-Climat 2017-2021 et sollicite le deuxième niveau Cit’ergie qu’elle obtient en juin 2018.

Dans le cadre de son deuxième plan d’actions Air-Energie-Climat, la Ville de Rouen s’est engagée à favoriser le développement des énergies renouvelables sur son territoire et plus particulièrement du solaire photovoltaïque grâce :  :
• au lancement d’une expérimentation de solaire photovoltaïque participatif adapté au projet arrêté,
• à l’étude de la possibilité de mettre en place un cadastre solaire photovoltaïque sur le territoire de la Ville,
• à l’engagement d’une réflexion sur la création d’une structure d’accompagnement des énergies renouvelables.

Avec son importante surface de toiture et plus 300 bâtiments, le potentiel solaire photovoltaïque du patrimoine de la Ville est réel. Cependant, tous les bâtiments ne présentent pas des caractéristiques permettant de rentabiliser un projet, c’est-à-dire, un taux d’autoconsommation important (forte consommation d’électricité en période d’ensoleillement), un bâtiment bien orienté au sud, sans ombre, ni masque.

La Ville de Rouen étudie actuellement la faisabilité d’un projet solaire photovoltaïque participatif ou non sur l’un des sites identifiés (Conservatoire ou Stade Saint Exupéry).

La Ville de Rouen étudie également la faisabilité de mettre en place un cadastre solaire. Il s’agit d’une cartographie, disponible en ligne, du potentiel solaire de chaque toiture. Ainsi, chaque Rouennais pourrait savoir s’il existe ou pas, un potentiel de production d’énergie solaire sur sa toiture. L’objectif de ce cadastre est principalement de sensibiliser la population à ce type de production d’énergie

Enfin, la Ville de Rouen a lancé une expérimentation sur les économies d’énergie au sein du gymnase Collette Besson, en partenariat avec l’Université de Rouen. L’objectif de cette action est d’engager des changements de comportements «écoresponsables » des usagers du gymnase grâce à plusieurs approches psychosociales jusqu’alors jamais utilisées. Il s’agit par exemple :
– de l’implémentation d’intention : stratégie de planification de l’action utilisée pour créer des habitudes de façon instantanée. Cette stratégie consiste à créer un lien entre une situation et un comportement dirigé vers l’atteinte d’un but dans un format langagier « Si … alors ».
– de l’acte engageant explicite, irrévocable et public : c’est un ensemble de conditions qui permet de lier l’individu à ses actes. Ainsi, plus un acte est explicite, irrévocable et public, plus il sera engageant.
– de l’utilisation de Nudges : « coup de pouce » utilisé pour inciter les individus à modifier leurs comportements sans avoir recours à la contrainte ou à la sanction.

Les premiers résultats sont très intéressants avec 20 % d’économie d’électricité réalisée sur 8 semaines. Les mesures doivent tout de même se poursuivre.

Le dispositif pourra être déployé sur d’autres bâtiments publics.

Liens utiles :

 

Téléchargez le numéro spécial « Malaunay en transition(s) »

Site de la Ville de Malaunay

Site de la Métropole Rouen Normandie

COP21 de la Métropole Rouen Normandie

Site de la Ville de Rouen