Quelles sont les principales espèces d’oiseaux présentes en Normandie ?

oiseaux normandie
Sommaire de l'article

Les oiseaux font partie intégrante de notre environnement. D'ailleurs, beaucoup d'espèces ont été associées à des symboles (positifs ou négatifs), comme la colombe qui représente la paix, l'aigle qui représente la majesté, la chouette qui représente la sagesse, etc. En général, on a associé ces petites créatures à la liberté vu leur capacité à voler. En Normandie, un peu comme n'importe où ailleurs, ces animaux sont au cœur de nombreuses recherches, que ce soit par des scientifiques ou par des amateurs regroupés dans des associations. 

La diversité des oiseaux en Normandie  : guide des oiseaux de Normandie

En plus de cet aspect anthropomorphique, les oiseaux jouent un rôle crucial dans l'équilibre de notre écosystème. Prenons par exemple le cas de la mésange qui est la principale prédatrice des insectes et des larves ou alors, la chouette  qui régule le nombre des rongeurs dans son environnement. On comprend donc que les oiseaux occupent un rôle crucial dans la nature et c'est justement pour ça qu'ils sont les espèces les plus observées au monde.

Aujourd'hui, et après un travail acharné au cours de ces 50 dernières années, la ligue de protection des oiseaux affirme qu'il existe 396 espèces d'oiseaux en Normandie, soit, 68 % de la totalité des espèces d'oiseaux en France ! 

Environ 86 espèces d'entre eux, sont des espèces menacées qui appartiennent à la liste rouge nationale des oiseaux (1/5 ème de la totalité d'espèces d'oiseaux en Normandie est menacée). 

Un grand nombre d'observateurs

Au cours de ces 50 dernières années, la Normandie a pu réaliser une étude complète grâce à 2 millions d'observateurs. C'est une période durant laquelle, toutes les régions et toutes les communes de la Normande, allant de Calvados jusqu'à Orne, ont été examinées par plus de 29 observateurs. 

À lire :  Gemapi taxe Normandie : gestions des milieux aquatiques et prévention des inondations

Toutefois, il faudra préciser que malgré ce nombre énorme, il existe une plus grande hétérogénéité aux niveaux communal et départemental, encore non examinée.  

Voici quelques statistiques : 

  • Calvados : comporte plus de 559 000 données soit, 27 % de la totalité de la base de données normande (101 données sur chaque km²)
  • Eure : comporte plus de 296 000 données soit, 13 % de la totalité de la base de données normande (45 données sur chaque km²)
  • Manche : comporte plus de 726  000 données soit, 35 % de la totalité de la base de données normande (122 données sur chaque km²)
  • Orne : comporte plus de 154 000 données soit,  7 % de la totalité de la base de données normande (25 données sur chaque km²)
  • Seine- Maritime : comporte plus de 349 000 données soit, 17 % de la totalité de la base de données normande (55 données sur chaque km²)

C'est une hétérogénéité qui s'explique par les voies de transmissions des données. Effectivement, les données des différentes espèces communes n'ont pas été considérées par les observateurs et n'ont donc pas été communiquées, contrairement aux espèces patrimoniales, c'est justement pourquoi, leurs données remontent plus rapidement. 

L'autre moyen c'est la pression des observateurs qui varie considérablement d'une région à une autre. 

Au cours de ces 6 dernières années, le nombre des communes qui étaient "pauvres" en espèces d'oiseau est passé de 52 % à 62 %. C'est un chiffre encourageant qui indique que l'écosystème de la région Normande est en bonne santé. Cette donnée est renforcée par l'augmentation du nombre de communes qualifiées comme "riches" en espèces d'oiseau. Ces dernières sont passées de 25 % à 73 % !

À lire :  Combien coûte un habitat écologique en Normandie ?

Espèces d'oiseaux selon les milieux 

Bien entendu, les espèces d'oiseaux sont caractéristiques de certaines régions, mais aussi de certains milieux. On parle là, d'espèces dites "spécialistes". Ces dernières trouvent dans leur milieu tous les éléments nécessaires à leur survie (se nourrir, se reproduire et bien sûr, se réfugier). 

En observant les données de ces espèces, on peut facilement localiser les grands milieux dans lesquels, ils vivent. 

Les espèces des milieux forestiers

Les milieux forestiers très diversifiés abritent le plus grand nombre d'espèces d'oiseaux. Certains appartiennent à un type spécifique de forêts 

  • Des conifères ; 
  • Des forêts de feuillus ; 
  • Des massifs jeunes …

D'autres espèces préfèrent se localiser dans les zones en régénération ou dans les lisières. En Normandie, la présence de ce genre d'espèces révèle les grandes zones forestières d'Orne, mais aussi des grands secteurs de bocages. 

La sittelle ou le pic noir sont les deux espèces les plus présentes dans les massifs anciens. Ici, ces oiseaux trouvent les cavités nécessaires pour construire leurs nids. Dans les forêts conifères, on retrouve le roitelet triple bandeau. 

Espèces des milieux « broussailleux »

Entre les milieux ouverts comme les prairies ou les cultures et les milieux forestiers, on retrouve un milieu intermédiaire, dit « broussailleux ». Il s'agit des landes, des haies, des fourrés ou encore des ronciers. 

Ce sont des secteurs qui se distinguent par la présence de certaines espèces, comme la pie-grièche écorcheur, la fauvette grisette ou encore, la linotte mélodieuse. Ces espèces peuvent vivre aussi bien dans les milieux forestiers ou dans les milieux ouverts, mais elles ont besoin de buissons et d'arbustes pour la nidification. 

À lire :  Qu'est-ce qu'il faut savoir sur la Loi d’Orientation des Mobilités en Normandie ?

Espèces des milieux ouverts

Au niveau des zones plaines, des prairies ou des grandes cultures, on trouve des oiseaux qui nichent à même le sol (au milieu des herbes hautes ou alors, dans les céréales).

En Normandie, lorsqu'on suit la localisation de ces espèces, on comprend qu'elles ne sont pas caractéristiques des milieux cultivés. Ces oiseaux sont simplement attirés par les zones sans arbres, comme la Caen, la caille des blés, l’alouette des champs ou encore le Busard Saint-Martin.

Espèces des milieux urbains

Les espèces des milieux urbains encore dits, oiseaux des jardins Normandie, préfèrent les secteurs urbanisés comme les villages ou les villes, comme les choucas des trous. Ces derniers trouvent l'espace favorables pour construire leurs nids dans les milieux artificiels, c'est pourquoi ils sont nommés : anthropophiles.

Oiseaux marins Normandie

Les cormorans huppés, goélands marins, ou encore, le huîtrier sont des oiseaux marins  qui détectent les zones humides de la Normandie où il y a les importants plans d'eau, généralement entourés de végétation.

Partager l'article :
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Articles de la catégorie
miniature people : nature exploration team is planting trees for
Démarer un projet de reboisement !

Les arbres sont un des éléments les plus importants pour la survie de l’humanité. Ils redonnent la vie aux espaces et à la nature, stabilisent

Articles aléatoires