Eaux de Normandie : l’influence du réchauffement climatique sur les eaux normandes !

eaux normandie
Sommaire de l'article

Les actions liées aux cours d'eau, menées par les activistes écologiques se sont toujours développées dans une voie complètement séparée des milieux aquatiques. Le résultat n'était pas très favorable à cette biodiversité.

Vulnérabilité des eaux de Normandie

Effectivement, les solutions proposées ont freiné encore plus le développement de la faune et la flore aquatique, en  bloquant les voies de circulation des poissons et  le transport naturel du sable et du gravier.
Ainsi, pour lutter contre ces usages antagonistes du même territoire, on doit absolument trouver un équilibre pour protéger les cours d'eau et contribuer au développement de la biodiversité aquatique  afin de reconquérir ces milieux.

Pour comprendre l'importance de la situation en Normandie, il faut d'abord comprendre leur vulnérabilité. Zoom sur l'hydrologie en Haute-Normandie.

Le climat

En Normandie, le climat est humide avec des étés tempérés sous l'effet de la mer et des hivers doux, avec parfois, des hivers rigoureux à cause de l'amplitude thermique. Les précipitations sont inégales et varient souvent de 600 mm (Eure) à 1 200 mm. D'octobre à mars, on assiste à des périodes de recharge de la nappe et une période de vidange s'étalant d'avril à septembre. 

L'influence sur les eaux de source

L'eau potable de la Normandie provient principalement du sous-sol. Cette source est abondante certes, mais elle est également très fragile à cause de la nature géologique, de la pression anthropique et du climat. Eaux de Normandie

La vulnérabilité de la nappe normande est expliquée par la manifestation de plusieurs facteurs hydrogéologiques :

  • Un climat pluvieux : les pluies abondantes favorisent le ruissellement de l'eau souterraine ce qui génère le phénomène de turbidité ;
  • Une craie réservoir : la craie a une grande capacité de rétention d'eau, ce qui favorise la conservation des polluants pendant de nombreuses années ;
  • Une craie karstique : parfois les eaux souterraines passent par le karst, entraînant donc, des substances polluantes, puisqu'elles ne sont pas filtrées. 
À lire :  Quelles sont les principales espèces d'oiseaux présentes en Normandie ?

Pour récapituler, on peut dire que la qualité de l'eau de Normandie dépend principalement du mode d'occupation des souterrains, ce qui est directement lié à l'activité humaine. C'est pourquoi les études récentes montrent une élévation du taux de polluants. Ainsi, il est vital de mettre en place des actions de protection urgentes.

De la source à la ressource

La qualité des eaux souterraines est appréciée en étudiant les aspects quantitatifs et qualitatifs de la ressource.

Effectivement, l'état quantitatif de l'eau souterraine est bel et bien un indicateur positif, à condition par contre, que les prélèvements soient cohérents avec la capacité de renouvellement de cette source pour éviter les tensions quantitatives (ce caractère quantitatif est mesuré par la hauteur du niveau de la nappe et par le débit des rivières). 

Côté qualité maintenant, l'état chimique de l'eau souterraine est apprécié selon le lieu de prélèvement. C'est un niveau de référence déterminé en se référant toujours aux normes AEP. Les résultats sont par la suite consolidés par l'intégralité de la masse d'eau dans la ville.  

On a deux options : 

  • Si plus de 25 % des points de mesure sont non satisfaisants, alors, on considère que les eaux souterraines sont de mauvaise qualité ;
  • Si moins de 25 % des points de mesures sont non satisfaisants, une étude approfondie est réalisée.

Concrètement, plus de 1/2 des eaux souterraines de la Normandie est de mauvaise qualité, à cause de la contamination par les polluants industriels, les nitrates, les pesticides … 

Pour garantir la sécurité sanitaire de la population normande, il est fondamental de bien étudier, et surtout de bien respecter les critères de qualité / quantité d'eau destinée à la consommation.

À lire :  Friche Normandie : quels sont les outils financiers pour réhabiliter une friche ?

C'est pour la même raison que les eaux prélevées des nappes subissent toujours un traitement avant d'être transmises à la population. Le but de ce traitement est d'éliminer les agents chimiques et microbiologiques contenus dans l'eau. Ces derniers peuvent représenter un réel danger pour la santé du consommateur. 

De plus, le traitement permet de maintenir la qualité des eaux tout au long du processus de transport (de la source au robinet). 

Selon les mesures collectives pour préserver l'eau, réalisées par l'agence de l'eau seine Normandie, plus de 88 % des stations d'eau potable sont concernées par la désinfection. Les 12 % restants, sont équipés d'une station de traitement par le chlore pour atteindre le niveau de qualité exigé. Eaux de Normandie

La pression du réchauffement climatique

Sans surprises, le réchauffement climatique joue également un rôle sur la qualité et la quantité de l'eau en Normandie. Effectivement, la quantité d'eau se réduit sans cesse, à mesure que les besoins augmentent (à cause du développement de la population normande), et que les eaux souterraines s'amenuisent. 

La qualité elle, se dégrade à cause de plusieurs facteurs (l'utilisation de pesticide dans l'agriculture, les déchets des usines …).

A première vue, l'eau ne semble pas manquer en Normandie, bocagère et verdoyante ! Pourtant, dans certains secteurs, des conflits d'usage commencent déjà à se manifester, notamment en été où la qualité de l'eau s'amoindrit.

Le changement climatique laisse son empreinte sur l'approvisionnement en eau destinée à la consommation, mais aussi, celle responsable de la biodiversité dans la région. 

Pour préserver cette eau, les collectivités réagissent. 

À lire :  Qu'est-ce qu'un plan de prévention du risque inondation Normandie ?

Plus de 50 % de l'eau normande est destinée à la consommation humaine, 48 % au secteur industriel et 2 % au secteur agricole. Plus de 80 % de cette eau provient des ressources souterraines, mais cela varie selon les caractéristiques géologiques des régions, car cette notion ne s'applique pas partout. 

Dans le nord de la Seine par exemple, la principale source d'eau utilisée est la nappe souterraine, tandis que dans les territoires normands du massif armoricain, Calvados,  Manche, et Orne, les roches sont très peu poreuses, ce qui fait que la nappe souterraine soit perméable et donc, pauvre en eau. On peut même dire que la nappe d'eau de ces régions est superficielle. Plus de 1/4 de l'eau destinée à la consommation humaine provient directement des eaux de surface. 

Pour récapituler, il est important de prendre en compte la diversité des sources d'eau dans la région normande, afin de mettre en action, des plans de protection efficaces. La protection des cours d'eau en Normandie est un enjeu majeur pour protéger la diversité.

Partager l'article :
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Articles de la catégorie
miniature people : nature exploration team is planting trees for
Démarer un projet de reboisement !

Les arbres sont un des éléments les plus importants pour la survie de l’humanité. Ils redonnent la vie aux espaces et à la nature, stabilisent

Articles aléatoires